Eveline Boulva

© Eveline Boulva, La Forêt noire ; veille nocturne, 2012, crayon et acrylique sur contreplaqué, 122 cm x 122 cm. Avec l'aimable autorisation de l'artiste.
© Eveline Boulva, La Forêt noire ; veille nocturne, 2012, crayon et acrylique sur contreplaqué, 122 cm x 122 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

EVELINE BOULVA
Québec (Québec)

Démarche

Les thèmes du territoire et du paysage sont au centre de la pratique d’Eveline Boulva. Le territoire s’y définit comme un espace géosocial indissociable des identités et des imaginaires collectifs. Il constitue la matière première du paysage, qui lui relève d’une perception subjective d’espaces naturels ou humanisés.

Les déplacements et les voyages s’inscrivent dans la démarche de création d’Eveline Boulva comme des moments préalables essentiels. Il s’agit alors pour elle d’observer le territoire, d’en faire l’expérience, pour ensuite en analyser et en comprendre le caractère spécifique. Elle souhaite par la suite traduire et exprimer, sous forme de tableaux et de dessins, l’hétérogénéité intrinsèque et les spécificités des espaces parcourus, vecteurs d’appartenance de l’humain à son milieu.

Projet

Lors du Symposium, l’artiste travaillera à partir de photographies prises lors d’un trajet en avion au-dessus du fleuve Saint-Laurent. Ses tableaux exprimeront des expériences du voyage, évoquant des moments occupés à la rêverie ou des moments d’observation analytique des territoires.

Sous forme de diptyques, ces tableaux seront construits par la superposition de multiples couches minutieusement appliquées de glacis d’acrylique, allant de gris légèrement colorés teintés à des glacis colorés. Des matrices numériques isolant chacune de ces nuances seront découpées dans une pellicule de vinyle, servant de pochoir lors de l’application des couches successives de la matière picturale.

En ce sens, la représentation revêt ici un caractère topographique où, sur les tons les plus foncés appliqués en premier, se superposent ensuite les tons les plus clairs et jusqu’au blanc, en construisant peu à peu des reliefs.

Biographie

Née à Québec, où elle vit et travaille, Eveline Boulva est titulaire d’un doctorat de l’Université Laval alliant les arts visuels et la géographie.

Au cours des quinze dernières années, elle a présenté son travail dans le cadre de plusieurs expositions individuelles au Musée du Bas-Saint-Laurent, à Expression : Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe et aux centres d’exposition de Rouyn-Noranda et de Shawinigan, ainsi que dans des expositions collectives, notamment C’est arrivé près de chez vous au Musée national des beaux-arts du Québec en 2008. Elle a également participé à des résidences de création au Canada et sur la scène internationale. Elle a réalisé des œuvres d’art public et ses œuvres font partie de collections privées et muséales au Canada et à l’étranger. Elle est représentée par la Galerie Lacerte.

En 2008, elle a reçu le Prix Videre pour son exposition Épures présentée à la galerie d’Engramme à l’automne 2007.

Pour en savoir plus :

evelineboulva.com

galerielacerte.com/

Photo : Luc Renaud.
Photo : Luc Renaud.
© Eveline Boulva, Ville (brouillement I), 2015, crayon et acrylique sur contreplaqué, 122 cm x 122 cm. Avec l'aimable autorisation de l'artiste.
© Eveline Boulva, Ville (brouillement I), 2015, crayon et acrylique sur contreplaqué, 122 cm x 122 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.
02_EB_IncursionEntrainscène1_2013_AquarelleGouacheCrayon_22x30_EvelineBoulva_72ppp
© Eveline Boulva, Incursions… En train (scène 1), 2013, aquarelle, gouache et crayon sur papier, 56 cm x 77 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.
© Eveline Boulva, La Forêt noire ; veille nocturne, 2012, crayon et acrylique sur contreplaqué, 122 cm x 122 cm. Avec l'aimable autorisation de l'artiste.
© Eveline Boulva, La Forêt noire ; veille nocturne, 2012, crayon et acrylique sur contreplaqué, 122 cm x 122 cm. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.