La Famille Plouffe

© Guillaume Boudrias-Plouffe, Le billochet, 2012, performance et installation, dimension variable. Photo Émilie Levert.

La Famille Plouffe
Longueuil, Québec

Démarche

La Famille Plouffe réactualise la « petite histoire » des lieux qu’elle investit à travers des tours de passe-passe sans prétention pour faire croire un instant au merveilleux et au fantastique. À travers ce prisme ludique de l’enfance, ses matériaux empreints du domestique, du commun et du quotidien transmettent l’essence du transport proposé par le légendaire et le fabuleux.

Ses œuvres sont ainsi imprégnées d’une culture populaire (récits, expressions familières, gestes, objets ou savoir-faire vernaculaires), mettant en valeur et à profit la richesse de la transmission d’un « patrimoine culturel immatériel », pas toujours apprécié comme tel. Voilà la matière première au fondement de l’œuvre.

Par ailleurs, l’équilibre précaire des matériaux donne corps à ces thèmes de prédilection en témoignant de la fragilité de notre héritage dans le contexte des bouleversements culturels mondiaux. D’où la nécessaire réactualisation de ce patrimoine individuel et collectif toujours bien vivant, parfois bien malgré tout.

Projet

Intitulé Toute une trotte !, le projet de para-diorama de La Famille Plouffe réinterprètera des histoires de la culture populaire de la région de Charlevoix, ainsi que les souvenirs des visiteurs. Il se déploiera sous forme de vernacularium, une présentation de ce qu’on se raconte, de ce qu’on cultive et fabrique au quotidien.

L’ensemble se présentera comme la rencontre d’un diorama augmenté et d’une réinterprétation historique de référents culturels régionaux. L’œuvre sera imprégnée de la triade des disparus de Charlevoix, soit Alexis le Trotteur, les Échassiers de la Baie et les pinières de Baie-Saint-Paul. Les échanges intergénérationnels avec les visiteurs se transformeront en rendez-vous performés autour de réminiscences nourries d’un patrimoine populaire collectif.

Biographie

La Famille Plouffe œuvre ensemble depuis l’arrivée de chacun dans la vie de l’autre. C’est toutefois seulement tout récemment qu’ils ont décidé de mettre en avant cette signature commune. Lors d’un séjour familial aux Maisons Daura, résidences internationales d’artistes, à Saint-Cirq-Lapopie en France, leurs échanges se sont révélés essentiels à leur démarche artistique, tant pour le travail en cours que pour celui réalisé auparavant.

Par le passé, Guillaume Boudrias-Plouffe, riche de l’apport et de la collaboration de ses proches, avait présenté des projets au Québec, notamment à AXENÉO7 à Gatineau, à la Galerie B-312 et à DARE-DARE à Montréal, ainsi qu’au Musée d’art contemporain des Laurentides de Saint-Jérôme. Il a aussi participé à des résidences d’artistes au 3e impérial à Granby et à L’Arsenal à Montréal. Il a reçu plusieurs prix dont le prix relève du Conseil montérégien de la culture et des communications, le prix Joseph-S.-Stauffer, de même que des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. La prestation de La Famille Plouffe au Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul constitue la première reconnaissance de leur signature commune.

Pour en savoir pluswww.astroclown.net

 

Portrait des artistes. Photo avec l’aimable concours des artistes.
© Guillaume Boudrias-Plouffe, avec la collaboration d’Emeline Plouffe, La Princesse des Cantons de l’Est, 2014, photographie. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.
© Guillaume Boudrias-Plouffe, Envoye-la ta garnotte!, 2015, installation, dimension variable. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.
© Guillaume Boudrias-Plouffe, Mines de rien pas pour cinq cennes, 2016, installation, dimension variable. Photo Daniel Aubin.
© La Famille Plouffe, Éphémérides en vendémiaire de l’an CCXXV, 2017, photomontage. Photo avec l’aimable concours des artistes.