Marc Séguin, porte-parole du Symposium

Photo : Anne Bertrand

Portrait de l’artiste. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.

Marc Séguin est le porte-parole du Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, depuis 2014. C’est un habitué des lieux, ayant participé au symposium en 2002, alors qu’en 2013 le Musée lui consacrait l’exposition La Foi du collectionneur.

Graveur doué autant que peintre prolifique, Marc Séguin voit son travail reconnu par les conservateurs du Musée d’art contemporain de Montréal en 1997 lorsque ceux-ci l’incluent dans la désormais célèbre exposition de groupe De fougue et de passion. On l’invite ensuite à y présenter une exposition personnelle en 2000 : une série de grands tableaux ayant pour thème la rosace médiévale. Cette exposition est par la suite présentée en France, au Centre culturel canadien de Paris, pendant l’été de 2001, puis circule dans diverses villes canadiennes en 2003.

Depuis 2000, le Musée d’art contemporain de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée national des beaux-arts du Québec ont acquis des œuvres importantes de Marc Séguin. Ses estampes et ses peintures se trouvent dans de nombreuses collections corporatives canadiennes et chez d’importants collectionneurs privés du Québec, du Canada et des États-Unis. À ce jour, Marc Séguin a tenu plus de vingt expositions personnelles et participé à autant d’expositions de groupe et de foires internationales à Madrid, Barcelone, Venise, Berlin, Cologne, New York, Miami, Chicago, Bruxelles et Namur.

Également romancier, Marc Séguin signe en 2009 La foi du braconnier, pour lequel il reçoit le Prix littéraire des collégiens 2010. En 2012 paraît Hollywood, son second roman, qui se hisse en finale des Prix littéraires du Gouverneur général de 2013 catégorie romans et nouvelles de langue française. Le premier long métrage de fiction qu’il a réalisé et écrit, Stealing Alice, est sorti en 2016. Depuis, il a réalisé le documentaire La ferme et son État, un portrait actuel des forces vives et des aberrations en agriculture au Québec.

Marc Séguin est né à Ottawa le 20 mars 1970. Il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia et vit et travaille actuellement à Montréal et New York. Dès 1996, sa première exposition individuelle présente des tableaux de grandes dimensions aux propositions plastiques étonnantes. Cette exposition attire favorablement l’attention des critiques et des collectionneurs.

 

Formule Diaz – Visite du Symposium avec Marc Séguin et Sébastien Diaz

Formule Diaz – Entrevue de Sébastien Diaz avec Marc Séguin au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul

La Fabrique culturelle – Marc Séguin, Dan Brault et Sara A. Tremblay sur leur expérience du Symposium

« Je suis le porte-parole du Symposium, mais cest surtout en tant quartiste ayant participé au symposium en 2002 que je dirai ces quelques mots.

On le voit depuis quelque temps, la liberté dexpression semble réduite de plus en plus. Cest aux artistes et aux créateurs que je madresse. Il faut résister à ce climat. On a le devoir, la responsabilité et lobligation de se faire entendre. Sans concession. Cest comme ça quon va réussir à dénoncer et combattre le vide.

Notre identité nest pas une censure ou une mode. Ça prend des gens qui osent, disent, pointent et défient la convenance des idées. Pour ça, il faut comprendre à qui on sadresse. On ne peut pas seulement vivre dans un vacuum narcissique et croire que ses idées sont des vérités absolues. Il faut faire partie du monde et des gens qui viennent à notre rencontre.

Cest un privilège comme artiste davoir un accueil, une écoute, pour nos œuvres. En faire bon usage cest aussi une prise de conscience. On a besoin du public pour faire avancer lidée sociale, et politique, quon a de notre société.

Le symposium, fait rare, et qui existe encore, propose cette rencontre et un dialogue avec le public, c’est ce qui rend à lart toute sa portée utile.

Profitez de ce privilège, en toute conscience. »

Marc Séguin


Crédit Jérôme Guibord