Camille Bernard-Gravel

© Camille Bernard-Gravel, Éviers, 2013, techniques mixtes, 213 x 244 x 51 cm.
© Camille Bernard-Gravel, Éviers, 2013, techniques mixtes, 213 x 244 x 51 cm.

CAMILLE BERNARD-GRAVEL
Québec (Québec)

Démarche artistique

Camille Bernard-Gravel s’inspire de phénomènes naturels simples, facilement observables au quotidien ou dans notre environnement immédiat. Ses recherches plastiques se nourrissent d’une attention portée aux événements créés par les interactions entre l’eau, l’air et la lumière, ainsi qu’aux mouvements et aux sons produits par ces éléments.

Elle utilise des matériaux issus de l’activité humaine, appartenant notamment à l’environnement urbain, pour réinterpréter des phénomènes comme la pluie, le vent, la réverbération de la lumière sur l’eau et les sons de ces événements naturels. Au moyen de vidéos, d’installations, de sculptures cinétiques et d’œuvres sonores, elle évoque le caractère immatériel de ces derniers.

Son travail fait appel à des notions de mécanique et lie dans une sorte de performance les éléments dans un système fluide, afin de nous sensibiliser à la poésie de la nature.

Projet

L’artiste pose un regard poétique sur la nature, qu’elle perçoit comme un réseau d’interrelations dynamiques et mobiles. Son projet souligne la synergie entre la croissance des plantes et les forces contribuant à ce phénomène naturel. Bien qu’immobiles, les végétaux sont en effet animés d’une cinématique qui leur est propre dans le cadre d’un écosystème plus étendu.

Elle réalisera des sculptures cinétiques inspirées du développement des végétaux. Des moteurs et des mécanismes engendreront un mouvement imitant leur croissance et les perturbations que lui infligent des phénomènes naturels ou des interventions extérieures. À l’aide de différents capteurs, les visiteurs pourront interagir avec l’ensemble et deviendront eux-mêmes des éléments perturbateurs, au sein de l’écosystème biomécanique ainsi créé.

Biographie

Native de Québec, Camille Bernard-Gravel a terminé avec mention un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université Laval en 2014.

Elle se consacre depuis à la réalisation de sculptures, d’installations cinétiques et de vidéos. Son travail a fait l’objet d’expositions individuelles au Centre d’exposition de Val-d’Or en 2016, à L’Œil de Poisson (Québec) en 2015 et à la ResidenciaCorazón (La Plata, Argentine) en 2014. Ses œuvres ont également été montrées lors d’expositions organisées dans le cadre de résidences d’artiste en France, en Thaïlande, et au Mexique, ainsi que lors d’expositions de groupe à Québec, Montréal et à New York.

De retour d’une résidence au Mexique, elle présentera son travail à Montréal et à Langage Plus à Alma en juin, avant d’exposer à la Galerie d’art du Parc de Trois-Rivières au début de 2017, après sa participation au Symposium.

Pour en savoir plus :

camillebernardgravel.com/

Photo : Stéphane Bourgeois
Photo : Stéphane Bourgeois
© Camille Bernard-Gravel, Éole, 2015, techniques mixtes, dimensions variables. Photo : Ivan Binet.
© Camille Bernard-Gravel, Éole, 2015, techniques mixtes, dimensions variables. Photo : Ivan Binet.
03_CBG_Construire la pluie_2014_Techniques mixtes_Dimensions variables_CBG
© Camille Bernard-Gravel, Construire la pluie, 2014, techniques mixtes, dimensions variables. Photo : Avec l’aimable permission de l’artiste.
© Camille Bernard-Gravel, Champ de blé, 2014, techniques mixtes, 183 cm x 201 cm x 61 cm. Photo : Avec l'aimable permission de l'artiste.
© Camille Bernard-Gravel, Champ de blé, 2014, techniques mixtes, 183 cm x 201 cm x 61 cm. Photo : Avec l’aimable permission de l’artiste.