Guillaume Adjutor Provost

© Guillaume Adjutor Provost. Bonne Fortune, 2016.
© Guillaume Adjutor Provost. Bonne Fortune, 2016. Vue d’exposition au Centre Clark, Montréal, dimensions variables. Photo : Paul Litherland.

GUILLAUME ADJUTOR PROVOST
Montréal (Québec)

Démarche

À travers un certain indéterminisme des formes, la production de Guillaume Adjutor Provost sonde les manifestations de l’inconscient, la notion d’usage et la construction d’idéaux. Sa pratique artistique devient un espace de recherche, un lieu pour interroger notre relation à la contemporanéité : naviguer au milieu de ses déceptions et ses expectatives.

Plus spécifiquement, il aborde des questions liées à la périphérie de ce qui fait histoire : la contre-culture, les archives personnelles, les théories queer, le psychédélisme et la science-fiction.

Projet

Son projet pour le Symposium s’articule autour d’une collection de cartes QSL liées à la culture des camionneurs des années 1970-80, témoignant d’une culture propre à cette communauté de nomades.

Selon l’article de Wikipédia, au début de la radiodiffusion, la capacité d’un poste de radio à capter des signaux éloignés était une source de fierté pour de nombreux utilisateurs et passionnés. Similaires aux cartes postales, les cartes QSL constituaient une confirmation écrite d’une transmission entre deux opérateurs de radio amateur. Sur celles-ci, on retrouve habituellement les coordonnées de la fréquence d’émission, ainsi qu’une illustration accompagnée du nom ou du pseudonyme de l’opérateur.

Une série de dessins psychédéliques seront produits à partir d’un extrait des composantes de ces cartes QSL.

Biographie

Guillaume Adjutor Provost termine actuellement un doctorat en étude et pratique des arts à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches, tant plastiques et qu’académiques, portent sur la notion d’art commissarial, à savoir sur l’utilisation d’approches interdisciplinaires de mise en exposition comme mode de création.

Son travail a été diffusé lors d’expositions individuelles et collectives au Canada, notamment au Centre Clark et Les Territoires à Montréal, à Axenéo7 à Gatineau, à La Chambre Blanche et à L’Œil de Poisson à Québec, à The New Gallery à Calgary, au Couvent des Récollets en France et à la Fondation Christoph Merian en Suisse. Son atelier est situé à la Fonderie Darling à Montréal.

Au cours des dernières années, il a obtenu des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, des Offices jeunesse internationaux du Québec, de la Société de développement des entreprises culturelles. Il a également participé à plusieurs résidences d’artiste au Canada et à l’étranger.

Lors de l’édition 2015 du Symposium, il s’est vu remettre la bourse Jean-Claude Rochefort, soulignant sa contribution originale à l’étude des pratiques actuelles en art et en commissariat d’exposition.

Pour en savoir plus :

guillaumeadjutorprovost.com

Photo : Maude Veilleux.
Photo : Maude Veilleux.
© Guillaume Adjutor Provost, Bonne Fortune, 2016.
© Guillaume Adjutor Provost, On avait tellement hâte de se rencontrer qu’on a botché nos langages, 2016. Chemises de travail, cartes QSL érotiques imprimées sur lin, supports en acier, cintres, dimensions variables (détail). Photo : Paul Litherland.
© Guillaume Adjutor Provost, Les sangs, 2015, graphite sur papier, 30 cm x 21 cm. Photo : Avec l'aimable autorisation de l'artiste.
© Guillaume Adjutor Provost, Les sangs, 2015, graphite sur papier, 30 cm x 21 cm. Photo : Avec l’aimable autorisation de l’artiste.