Catherine Plaisance

© Catherine Plaisance, Coexistence entre le chaud et le froid 2, 2016, impression au jet d’encre, 67 x 100 cm. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.

Catherine Plaisance
Montréal, Québec

Démarche

Catherine Plaisance explore l’imaginaire de la catastrophe et crée des paysages marqués par des bouleversements et des phénomènes extrêmes.

Ce thème de prédilection s’est peu à peu imposé à elle, à cause d’une succession d’expériences personnelles marquantes et d’une préoccupation croissante, tant individuelle que collective, pour l’écologie. Ses œuvres s’inspirent d’endroits existants, de lieux déjà fréquentés, de souvenirs de voyage et de photographies de paysage, se présentant comme des fictions photographiques et vidéographiques réalisées à partir de maquettes qu’elle a préalablement fabriquées.

Par des changements d’échelle et le recours à des technologies simples, son travail questionnera ainsi notre rapport aux récits ambiants et à l’image, notamment leur véracité et leur caractère trompeur.

Projet

Pour le Symposium, Catherine Plaisance représentera cinq paysages de la région de Charlevoix qu’elle imaginera dans le futur. À titre d’exemple, elle imaginera l’avenir de ces lieux conformément aux prévisions scientifiques pour l’an 2100, si nous n’arrivons pas à restreindre le réchauffement de la planète à moins 2 °C. En vertu de ce scénario pessimiste, les calottes glaciaires arctique et antarctique auront presque complètement fondu et le niveau de la mer augmentera de plusieurs mètres, changeant irrémédiablement le cours du fleuve Saint-Laurent.

Tout en créant des anachronismes, ces allers-retours historiques nous sensibiliseront aux paysages qui nous entourent aujourd’hui. En dépit de la vision dystopique qui l’anime, le projet favorisera les échanges avec les visiteurs autour de nos habitudes de vie, de l’amour de la nature et de la beauté des paysages de la région.

Biographie

Originaire de Lotbinière, Catherine Plaisance vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, laquelle fut appuyée par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture.

Elle a participé à de nombreuses expositions dont la Manif d’art 3 – Biennale de Québec (2005), (Im)mortal Love International – Biennial Warsaw (2007), Peep Art/Art Voyou à L’Écart (Rouyn-Noranda) (2009), Crafting Romance au Athens Institute for Contemporary Art (ATHICA) à Athens (États-Unis, 2009), la 16e édition de la Biennale Internationale de l’Image de Nancy (France) (2010), Se creuser les méninges à la Galerie BAC (Montréal, 2013), Vestiges à la Galerie BAC (2015) et Proof 22 à la Gallery 44 (2015). Elle a été active au sein du collectif d’artistes Les Fermières Obsédées de 2001 à 2009.

Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada, elle a obtenu en 2011 le Prix Sylvie et Simon Blais pour la relève.

Pour en savoir pluswww.catherineplaisance.com

Portrait de l’artiste. Avec l’aimable concours de l’artiste.
© Catherine Plaisance. 2017. Crédit photo : René Bouchard.
© Catherine Plaisance. 2017. Crédit Photo : René Bouchard.
© Catherine Plaisance, Coexistence entre le chaud et le froid 4, 2016, impression au jet d’encre, 67 x 100 cm. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.
© Catherine Plaisance, Coexistence entre le chaud et le froid 6, 2016, impression au jet d’encre, 67 x 100 cm. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.
© Catherine Plaisance, Traversée 6, 2014, impression au jet d’encre, 127 x 190 cm. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.
© Catherine Plaisance, Traversée 8, 2014, impression au jet d’encre, 127 x 190 cm. Photo avec l’aimable concours de l’artiste.