Georges Audet

Né à Jonquière (Québec)

Vit et travaille à Montréal (Québec)

Démarche

Georges Audet explore et représente l’univers des contes, des mythes, des archétypes, de même que celui des architectures et topographies imaginaires, incertaines et paradoxales. Les œuvres s’expriment et s’articulent comme des jeux de construction et de déconstruction des formes et de la matière. Son travail s’établit comme un rituel, un parcours au bout duquel se renouvelle et se transforme le monde matériel et spatial. Il s’agit d’un processus de collection et de transmutation d’éléments trouvés dans les divers milieux et environnements qu’il fréquente ou visite, et appelés à subir un ensemble de manipulations et de transformations. Il y a alors déplacement, dépassement des formes ou des fonctions d’origine. Le réel s’affirme ainsi autrement : il nous positionne en relation avec une expérience de l’enchantement.

Projet

L’artiste souhaite réaliser une installation autour de l’idée de « lieu », en référence à l’environnement sociogéographique particulier de Charlevoix : dégager des trames et des traces, des motifs et des structures. L’installation s’articule en une topographie/cartographie organique, dynamique et évolutive : le plat et l’escarpé, l’ouverture et le repli individuel et collectif. L’œuvre consistera en un ensemble bi- et tridimensionnel réunissant des sculptures ou objets fabriqués à partir de matières ou d’éléments utilisés ou rejetés dans la vie courante et quotidienne (éléments mis au recyclage, rebuts). Ces matériaux seront assemblés de façon à réaliser des pièces sur le thème des objets familiers et domestiques. L’objet prendra ici une dimension métaphorique, emblématique ou symbolique, le familier côtoyant l’improbable et le banal, le spectaculaire.

Site web de l’artiste

 

The British School Room in Rome, 2015, installation, briques de papier, encre sur papier (cartes géographiques)

Photo : Courtoisie de l’artiste

 

Bio

Georges Audet est bachelier en architecture de l’Université Laval (1982). Dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture, il a réalisé une mosaïque monumentale pour une école primaire (2012) et a exposé ses œuvres à divers endroits au Québec et en Europe. Il a aussi fait plusieurs séjours à titre d’artiste en résidence, notamment à Bâle, à Espoo/Helsinki et à Rome.